10/05/2016 - La cheminée du PECV en cours de restauration

Située sur la commune de Fraize, la grande cheminée d’usine, haute de 63 mètres (la plus haute des Vosges), est le vestige d’une industrie textile autrefois florissante. Aujourd’hui cette cheminée est le symbole du Pôle de l’Eco-Construction des Vosges (le PECV), fruit d’une volonté politique forte de redynamiser cette vallée.
Pour réparer les assauts du temps (surtout l’effet du gel) qui ont déjointé les briques rouges de l’édifice, des travaux de restauration viennent de débuter. Ils sont menés par les « maçons-grimpeurs » de la société Cabestan.

A la fin de cette restauration patrimoniale, la cheminée fera l’objet de visites guidées du patrimoine industriel touristique du haut de la vallée de la Meurthe.

La présentation du chantier s’est déroulée mardi 10 mai 2016 en présence de trois élus de la Communauté de Communes de Saint-Dié-des-Vosges : Vincent BENOIT (adjoint au Maire de Saint-Dié-des-Vosges), Patrick LALEVÉE, Maire de Plainfaing et Jean-Luc DIEUDONNÉ, Maire de Taintrux.

Le montant des travaux s’élève à 161 000 € TTC dont une subvention de :
- 30 000 € Région Lorraine
- 30 000 € Conseil Départemental des Vosges
- 30 % de Dotation d’équipement des territoires ruraux
- 2 800 € Souscription auprès de la Fondation du Patrimoine

La Vallée de la Haute Meurthe a connu son plein essor à partir du milieu du 19ème siècle avec l’arrivée de l’industrie cotonnière qui employait plus de 1850 ouvriers sur les sites de Fraize et Plainfaing. La chute du textile dans les années 1960-1970 entraîna hélas la fermeture de nombreuses usines.

Le bâtiment pour lequel nous avons obtenu ce prix était une filature édifiée en 1891 construit par Gustave HAUSSMANN sur une surface de 3 ha.
Puis cédé à La société GELIOT en 1895 qui employait au plus fort de son activité 600 personnes.
Les Ets BOUSSAC ont repris l’ensemble en 1963 pour fermer le 15 mars 1970 (date qui marqua la fin du textile dans cette vallée). La société MALORA-SIMEUBLE, fabrique de panneaux, portes et meubles s’installa alors en 1971 et employa jusque 120 ouvriers. Elle ferma ses portes le 11 juillet 2006 suite à une liquidation judiciaire.

Afin de valoriser ce site emblématique du passé économique et social de la vallée et sur la proposition du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges alors à la recherche d’un site pouvant promouvoir l’éco-construction, la commune de Fraize et la Communauté de communes ont sollicité l’Etablissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) en vue de procéder à son acquisition, puis à sa réhabilitation.

Cet organisme a acquis en 2008 l’ensemble des bâtiments pour le compte de la collectivité, avec la volonté de développer un projet pilote, exemplaire dans sa démarche de valorisation patrimoniale, écologique et économique du potentiel que représente une friche industrielle, et a voté une enveloppe de 2,5 millions d’euros, provenant de la région et de l’Etat pour sa restauration, prenant en charge à 100% la démolition et à 80% la réhabilitation et la maîtrise d’œuvre, le solde de 20% réparti pour moitié entre le département des Vosges et la Communauté de Communes.

Soutenus par le PNRBV et le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE), nous avons engagé la même année avec l’appui financier de la région Lorraine, du Département et du massif des Vosges, une étude de faisabilité avec le bureau d’études Ecovenir pour définir les contours de cette reconversion.

Responsable de plus de 46 % de la consommation énergétique et de 25 % des gaz à effet de serre, le secteur du bâtiment doit aujourd’hui évoluer et construire différemment. Les échéances à respecter s’accumulent ; Les nouvelles constructions doivent répondre à la RT 2012. D’ici 2020, nous devons être en mesure de construire des bâtiments passifs ou à énergie positive, sans oublier l’objectif du « facteur 4 » issu du Grenelle de l’Environnement qui consiste à diviser par 4 les émissions de carbone d’ici 2050.

Cette étude a ainsi permis de conclure que l’idée d’implanter un pôle dédié à l’éco-construction sur le site des Aulnes se justifie totalement et peut devenir un formidable projet de territoire pour la communauté, pour la vallée et plus largement le Pays de la Déodatie. Sa proximité avec l’Alsace au cœur du PNRBV et la dynamique du pays de la déodatie sur les questions énergétiques sont autant d’arguments qui plaident en la faveur de ce projet.

Pôle Ecoconstruction des Vosges
Pôle Ecoconstruction des Vosges

Le Pôle de l’Eco-Construction des Vosges sera un lieu d’échanges et d’information pour tous les publics ; ses 3 espaces sur un même site, en feront un lieu unique en son genre :

  • Un espace de formation, d’expérimentations et de promotion de l’éco-construction pour sensibiliser le grand public et former les professionnels avec les organismes spécialisés, passant par une structure d’animation qui aura pour objectif de faire fonctionner le pôle comprenant des locaux administratifs, des salles de réunion et de formation et un atelier de fabrication.
  • Un espace économique avec en fil conducteur l’éco-construction et l’éco-rénovation :
    La réhabilitation de la friche, découpée en « cellules », permettra l’accueil d’entreprises dans ce domaine. Leur regroupement autour d’un centre de formation et l’organisation d’événementiels en relation avec leur secteur d’activités créera une émulation pour et entre ces entreprises.
  • Un espace habitat, exemplaire sur le plan de l’éco-construction : complémentaire dans ce nouveau quartier de la ville de Fraize, pouvant accueillir plusieurs types d’éco-construction
    (mono-mur, paille, association performante de matériaux, etc…)

Ce projet mixte est exemplaire car encore inédit en France : non seulement l’ensemble de ces programmes constituera une large palette d’exemples de démonstration pour les professionnels et le grand public mais en plus, le site sera en mesure de mettre en œuvre, dans le cadre de sa propre réhabilitation, un chantier représentatif des techniques innovantes d’éco-réhabilitations. Les réalisations du site seront exécutées avec les plus grandes exigences écologiques d’insertion urbaine, de valorisation du patrimoine et d’efficacité énergétique, à l’image de la vocation du pôle pour constituer un éco-quartier à part entière.

Les travaux sur le site serviront ainsi de démonstration concrète et d’expérimentation pour la future structure «pôle» et pourront servir de « vitrine » de savoir faire pour les entreprises qui oeuvrent dans l’éco-construction et qui sont susceptibles de s’implanter sur le site ou dans le bassin d’emploi.

Sur la base de ce travail de prospective, l’EPFL a pris en charge la déconstruction de certains espaces en novembre 2010 et la restructuration du site en intervenant sur le clos-couvert dans le respect maximum du caractère patrimonial de cet édifice. Ce pôle sera aménagé au fur et à mesure de la mise en œuvre des différentes tranches de travaux.

La réalisation de la 1ère tranche d’aménagement pour la création de la partie « éco-centre », cœur de vie du site et élément essentiel pour l’attractivité vis-à-vis des entreprises et la mise en œuvre d’actions de reconversion technique dans le domaine du bâtiment.

Parallèlement, la communauté va engager la restauration à l’identique de la grande cheminée qui, avec ses 63 mètres est la plus haute des Vosges et constitue un symbole qui reliera passé et futur dans la réalisation de ce projet global.